Pourquoi pourquoi pourquoi ?

Petit résumé des jours derniers : on a quitté la chaleur des Caraïbes pour retrouver l’air plus tempéré des pueblos blancos de la cordillère colombienne. Villages de fermiers, d’ouvriers, de commerçants, de restaurateurs, à peine perturbés par les quelques barrages de police (que les locaux tentent de contourner, pour éviter…

La suite …