Deux jours à Popayan

Après trois jours à Bogota, on a pris le bus de nuit (14h) pour Popayan : il nous a fallu 1h30 pour sortir de la capitale Bogota sous la pluie, avec des zones de travaux, des cols qui secouent l’estomac et des klaxons à n’en plus finir … bref, tout le monde dort tant bien que mal.

Popayan est une jolie ville coloniale authentique, construite de grandes bâtisses blanches et entourée de collines. La ville est peu touristique ce qui permet d’apprécier la vie quotidienne des habitants qui se déroule sous nos yeux. Le paysage est vert et fleuri, les maisons coquettes, les rues plutôt propres et de nombreux marchants ambulants nous régalent d’avocats, de mangues, d’ananas et d’autres fruits locaux non identifiés.

Notre hébergement se situe sur une colline qui surplombe la ville ; juste à côté, un grand parc permet aux habitants de faire des activités sportives : footing, football, musculation, parcours VTT/skate … Le dimanche, une compétition de roller rassemble énormément de monde. Des enfants de tout âge (essentiellement des filles) se lancent sur la piste dans une ambiance festive. Le sport semble être un moment convivial en Colombie, qui permet de partager de nombreux beignets, empenadas, arepas, glaces et gélatines dévorés sur la journée !

La région offre différentes activités essentiellement axées sur le Parc National Purace et son volcan qui culmine à 2650 mètres. On aurait bien aimé tenter son ascension, mais elle est actuellement interdite, le volcan est redevenu actif. On opte pour une journée à Coconuco à 25km en bus, village qui propose différents thermes. Une randonnée de quelques kilomètres nous amène à Agua Hirviendo où alternent des bassins à la température plus ou moins chaude. Premier « vrai » moment détente qui ravit tout le monde, surtout Noah qui affirme que c’est sa meilleure journée du voyage !

Un Commentaire

  1. Ça à l’air super ! 👍

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *